PrincessH victime d’une arme de des&truc*tion massive ?

Principauté Tabloïd Tribune’s Flash

Bien que le budget de la Nation ne puisse que se satisfaire de l’absence de festivités obscènement coûteuses pour célébrer l’anniversaire de sa Superficielle Gonflitude, l’opinion s’interroge :
A quoi doit-on une telle sobriété ( à part que c’est comme ça tous les ans ) ? Notre Sainte Baudruche ne supporte-elle pas son âge ?
Pourquoi la réponse du Palais aux bons voeux de ses sujets a-t-elle été d’une discrétion qui frise l’incorrection ?
Ou cherche-t-elle des prétextes pour ne pas devoir elle-même souhaiter des anniversaires, puisqu’il est notoire qu’elle est infoutue de s’en souvenir, même quand elle les note sur le calendrier ?

Une rumeur plus inquiétante circule cependant… La Principauté aurait-elle subi une attaKe bi*logique qu’on nous cacherait ? Avons-nous encore une (si peu que ce soit) dirigeante ?

KKtoxiK Princessh

Or une visite diplomatique est prévue pour le week-end prochain, en la bonne ville de St-Malo, pour le festival Quai des Bulles, sur le Stand A13 BD Kids-Librairie M’Lire, samedi de 14h15 à 16h00 et de 17h30 à 19h, et dimanche de 10h à 12h et de 14h à 15h30.
S’il s’avère que la rumeur n’en est pas une, Notre Toxifiée Neuronale sera-t-elle en capacité de dessiner autre chose que : Zéro+zéro = la tête à Toto ?
On peut s’interroger.

De notre envoyée spéciale,
Edmée-George Peticaillou, dubitative.

2 réflexions sur « PrincessH victime d’une arme de des&truc*tion massive ? »

  1. Je pense qu’il faudrait que ta principauté importe par containers entiers – du japon aussi- ces pastilles censées donner aux productions de ce type une chatoyante odeur de rose* :D…

    vu que c’est pour les humains au départ, si tu en coupes une en quatre, ça irait peut être pour les chats ?
    *(j’ai vu ça dans un reportage télé dans la fin des années 90, mais en cherchant sur le web, plus une trace. Soit ça a été retiré du marché entre temps, soit c’était un canular :D. Dommage, ça t’aurait rendu service !)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *