DIGITAL SKETCHBOOK : la Maison sur la Falaise

C’est pas vraiment une falaise, mais bon.
Voilà le genre de dessin qui ne m’est pas du tout naturel, mais que j’admire chez les autres.
Alors je tente parfois. Mais, même en numérique où on peut séparer les éléments sur des calques, et annuler des ratages sans tout recommencer ; c’est long, c’est laborieux, c’est frustrant.

Carnet de croquis : les bureliers, un dessin en papier.

carnet de croquis : les bureliers
carnet de croquis : les bureliers

Je commence à avoir envie d’y retourner. Alors j’ai farfouillé dans mes carnets où gisent plein de trucs oubliés, dont ces 2 bureliers (cf : Zézette épouse X) que j’aime bien.
J’aime bien ce graphisme un peu pourri et enlevé, et j’adorerais dessiner comme ça sur le boulot « officiel ». Mais ça ne marche que si je dessine sans réfléchir. Et le boulot « officiel » implique de réfléchir.

En même temps, je me connais. Si je dessinais 3 jours de suite comme ça, je commencerais à me lasser, et à vouloir changer de style…
Je ne sais pas comment font mes collègues qui dessinent toujours pareil. Moi, j’y arrive pas.

*(Petite remarque en passant : les dessins numériques sont aussi des vrais dessins…)