Politique extérieure et Echanges diplomatiques

Son illustrissime PrincessH la bien-nommée, ne rechigne pas, parfois, à donner un coup de main à des voisins républicains, qui ont sollicité ses talents pour enluminer un petit opuscule destiné à éduquer leur belle jeunesse, sur cékoit’est-ce les impôts, où ça vit, qu’est-ce que ça mange, pourquoi faut raquer, et tout ça, etc…

A la suite de quoi, un certain Ministre du Budget l’a invitée à une conférence de presse, en son majestueux hôtel de Bercy, où pendant deux heures il a répondu gracieusement (avec une clarté et une fluidité remarquables) aux questions économiques de quelques échantillons extraits de la belle jeunesse.
Et il a accessoirement félicité notre Souveraine pour son travail.
Le patron de Bayard Presse, un monsieur très gentil, a aussi été très aimablement élogieux.
Et il faudra que Son Altessissime se rappelle de raconter ça à son Papa et sa Maman. Ça va leur faire plaisir de se dire qu’ils ont bien fait de la laisser faire l’artiste (en plus qu’ils lisent les publications de Bayard Presse depuis l’époque de la Bonne Presse, au moins !)

Et ensuite, on a bu un petit gorgeon et mangé quelques macarons.

PrincessH chez le Ministre, ou

(Sinon, on peut pas dire que notre souveraine soit la reine du reportage photo, bien qu’elle ait enfin pu équiper le Palais avec du matériel de bonne maison. Mais elle a pas encore eu le temps de lire la notice. Et puis bon, c’était juste pour ramener une preuve de sa présence au Célèbre LJVD qui l’a forcée à y aller.)

Une petite réflexion de son Artistissime, saisie au vol, alors qu’elle se confiait à M.Magnus Harling, directeur artistique de la publication et Okapi réunis :
« C’est un boulot tellement énorme de construire et articuler chaque page, pour obtenir une lecture claire et fluide, dans une telle complexité de concepts à résumer, d’infos incontournables et d’explications nécessaires, que c’est encore pour le dessin qu’on a le moins de temps. Alors on fait vite et efficace, tant pis si c’est frustrant esthétiquement …  »

Sinon, elle exprime une pensée amicale pour Nathalie M., Anne B. et Juan-Carlos C., membres des Forces Vives du Ministère, qui ont beaucoup oeuvré, pendant la conception de l’ouvrage, pour que soient évités les changements de cap à 180°, quand y’a déjà la moitié du boulot de fait.

En rentrant au Palais, toute imprégnée de règles d’économie, alors qu’elle traversait Tamoul City, une aimable bourgade aux abords de la Principauté, Son Economique Ménagèritude vous a repéré une petite promo, si vous aimez le calamar.

 

Calamar et PrincessH

 

7 réflexions sur « Politique extérieure et Echanges diplomatiques »

  1. Une certaine jalousie m’étreint, je l’avoue…
    Boire de la coupette à sa gloire avec Eric à l’Hôtel des Ministres, y a de quoi se monter le bobichon.

    Quant au risque de prise de melon de son Altessissime Granditude, je lui rappelle que Tamoul City n’est pas "une charmante bourgade en périphérie ", mais que l’enclave principautesque se trouve en plein milieu, avec les odeurs de Curry Vindaloo à 7 heures du matin et les haut parleurs qui braillent en tamoul dès qu’il y a promotion sur le calamar ou le poisson chat.

  2. ah ben on se couchera moins bête à la souche!
    Il aime peut-être le calamar, Eric? Moi j’aime bien mais à ce prix-là, je crains qu’il soit vraiment en caoutchouc…
    ^_^*

  3. bravo bravo o/

    (la promo sur le calamar est épatante. 8 kilos de calamar, ça donne envie d’installer une grande bassine à friture sur le trottoir et de servir des beignets à qui en demande :D)

  4. Je ne saurais que transmettre mes nordiques bravos, pour toute cette gloire qui retombe sur la principauté. J’espère qu’une partie substantiel des impots de vos voisins vont pleuvoir sur la principauté.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *