J’hallucine.

Ils n’ont vraiment que ça à foutre, en ce moment, à l’Assemblée Nationale ????

foute princessh illustratrice

Moi, je m’en balance du foot. Mais je trouve dommage que ce qui était une source de rêve et d’enthousiasme pour plein de mômes, soit devenu un panier de crabes grotesque…
Et c’est pas les joueurs qui me chagrinent le plus. Des gars d’origine ultra-modeste, qu’on paye des millions pour taper dans un ballon, sans trop se soucier de les nourrir intellectuellement, ils font avec les moyens qu’ils ont, en situation de crise.
Et je ne dis pas qu’ils sont idiots, je dis que la dialectique, c’est pas ce qu’on leur enseigne, ni ce qu’ils pratiquent au quotidien, et que c’est pas le pognon qui aide à résoudre le genre de conflit qu’ils traversent, il me semble.

Ceci étant, les nourritures intellectuelles et autres maîtrises de la dialectique, ne résolvent pas tout, manifestement, puisque qu’on entend un personnage supposément cultivé et développé du bulbe, prétendre qu’il y a trop de noir dans le bleu…

Une réflexion sur « J’hallucine. »

  1. On ne dit pas : "j’hallucine".
    On dit "Je suis halluciné"

    (On ne dit pas non plus "j’émeu", ni "je frustre", ni "j’émerveille")

    C’est tout.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *