Terre Sauvage

in Terre Sauvage n°300

in Terre Sauvage n°300, Milan Presse

Ça, c’est un mélange de 2 illustrs : le gecko et le singe encadraient le titre d’un article sur Russ Mittermeier, qui les a beaucoup étudiés.

L’autre, évidemment, parle de la surpopulation… Vaste question.
De mon point de vue, le désir d’enfant est une chose tellement primitive que c’est d’une violence absolue de demander aux gens de ne pas en avoir. L’actualité sociétale sur le mariage gay, la PMA et l’adoption ne fait que le confirmer. Et on voit bien les effets pervers de la politique de l’enfant unique en Chine.
Et en même temps, les ressources de la planète n’étant pas extensibles…

Bref.

On est dans la crotte.

 

lemurEt le tout petit machin est censé être un lémur, mais j’ai pas réussi à le faire aussi ultracute-mignonissime que la doc que j’ai trouvé…lémur

Et je peux pas créditer le photographe, c’est un fond d’écran que j’ai trouvé je ne sais plus où.

 

 

4 réflexions sur « Terre Sauvage »

  1. Oui je suis d’accord, c’est très violent.
    Moi qui n’en veut pas je dirais quand même qu’il y a une différence entre « demander » de ne pas en avoir et ne pas « demander » d’en faire. Il y a beaucoup de personnes qui ont des enfants parce qu’elles en veulent vraiment, mais aussi beaucoup qui en ont sans vraiment savoir pourquoi.
    Mais bon comme tu dis c’est quelque chose de primitif donc très complexe à interroger.
    Pour finir je ne vois pas ce que tu veux dire avec « c’est d’une violence absolue de demander aux gens de ne pas en avoir. L’actualité sociétale sur le mariage gay, la PMA et l’adoption ne fait que le confirmer ». Pour moi cette actualité montre justement qu’on « demande » aux gens d’en avoir.

    Sinon merci pour ta fraîcheur et bonne année 2014 !

  2. Non, pour moi, cette actualité montre l’étendue de la demande d’enfants de la part de personnes de toutes motivations ou orientations sexuelles.
    Les gens, hétéros et homos, stériles ou fertile, veulent des enfants… pour de bonnes ou de mauvaises raisons, mais ça, c’est une autre question. Alors la société trouve des solutions : dons de gamètes, FIV, mères porteuses, adoptions…
    Plus personne, aujourd’hui, n’oserait dire : « La stérilité ça arrive, c’est tombé sur vous, faites-vous une raison! » à des gens qui ne peuvent pas avoir d’enfants. Parce qu’on a les moyens d’y remédier et parce qu’ils ont une vraie souffrance, alors ce serait cruel. Mais en même temps, c’est une  logique de la nature à laquelle l’humanité dû se soumettre jusqu’à très récemment… Maintenant, on ne l’accepte plus. Je ne suis pas sûre que ça soit systématiquement une bonne chose.

    Car là où je suis d’accord avec toi, c’est qu’il y a beaucoup de gens qui ont des enfants parce que « ça se fait », et pas parce qu’ils ont une vraie motivation. A ceux-là, la pression sociale « demande » de faire des enfants… Et pourtant, il suffit de lire les journaux pour être convaincue qu’il y a plein de gens qui ne devraient pas avoir d’enfants.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *