On s’en fout…

Paraît qu’hier, c’était la St-Valentin… Je m’en suis rappellée vaguement ce matin en cherchant keske je pourrais bien dessiner…

Pour mon Célèbre LJVD.

Pour continuer ma réflexion du billet précédent, avez-vous remarqué que le passé est en train de disparaître ?

En ce moment, dans mon trip « cultivons-nous », je lis une biographie historique parce que je suis nulle en Histoire (et en géo) et ça me coûte des points au Trivial Pursuit. Pourtant, j’ai eu 16 au Bac, comme quoi, ça veut rien dire.

Et alors évidemment, une des sources majeures des ouvrages historiques, c’est le courrier.
Un de mes oncles a écrit un bouquin de 1000 pages sur un de nos ancêtres *, grâce à 8000 ou 10 000 lettres (ou peut-être même plus) retrouvées dans les archives familiales.
Mais pour que ça marche, faut que les lettres soient écrites sur du papier, et faut avoir des vieilles baraques de famille, assez grandes pour qu’il y ait la place d’entasser la paperasse sans passer par la case poubelle.

Depuis l’avènement d’internet, le courrier est devenu virtuel, et pour faire de la place dans sa messagerie, on le fout à la poubelle virtuelle elle aussi, où il se dissout dans l’éther virtuel…

Que va-t-il rester de nous ?

Notez que personnellement, je m’en fous, j’ai pas l’ambition de marquer mon époque, mais je me demande, juste comme ça, sur quoi travailleront les historiens du futur…

* : A propos, à partir de combien de générations devient-on un ancêtre et plus un arrière-arrière-arrière-arrière-arrière-grand’père ?

Comment c’est trop intéressant ce que je dis, je le crois pas.
Bon, je vais voir si je peux pas dessiner une connerie. Mais en ce moment, je dessine comme une bouse…

9 réflexions sur « On s’en fout… »

  1. "Que va-t-il rester de nous ?"

    De toi, en moi, il restera le souvenir d’un sourire lumineux pour rendre le soleil plus fort les jours de beau, l’envie de partager les couettes et les charentaises de la p’tite princesse au point de les traduire pour l’homme que j’aime, une larme aussi, les jours de triste, un rire franc au détour d’un post un peu fou, une émotion, des émotions.

    Je sais, ça aide pas forcément, et pourtant…

    Merci.

    Delphine

  2. Je sais pas ce qu’il restera de nous… mais au lieu d’avoir 16 au bac en Géo, moi j’ai eu 19 en dessin… tu en tireras les conclusions qui te sembleront convenir… :))

  3. hihi le dessin 🙂

    Je m’en fous pas mal de ce qui restera de moi, tant que les gens autour de moi sont contents. C’est ca qui m’importe, en gros.
    L’histoire, c’est un mensonge sur lequel tout le monde est d’accord, comme disait je sais plus qui.

  4. Couiny > moi aussi, j’ai eu 19 en dessin. Et j’en fais pas tout un patakès… 😀

    A propos de la mémoire, de ce qui reste, je ne saurais trop vous conseiller la lectire de "Période glaciaire", la dernière oeuvre de Nicolas de Crecy.

  5. Mon dictionaire dit qu’àprès grand-père c’est ancêtre, ça va très vite maintenant. Et puis grace au projet "Echelon" tous les courriels téléphones, fax, et autres communications électroniques sont accumulées par les USA. C’est totalement stupide parce que personne ne peut passer à travers une telle montagne de document. Mais c’est la lutte au terrorisme! (et le controle des marché financiers).

  6. Je voudrais pas dire mais 10.00 lettres c’est pas beaucoup beaucoup.
    Rien que dans la phrase précédente, y’en a déjà 51 (oui oui tu peux les compter!). C va, je sors…
    Quant à savoir ce que les générations futures retiendront de toi, il n’y a aucun doute: tes dessins. Qui, c’est bien connu, valent mieux qu’une longue histoire (explication).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *