L’insoutenable suckitude de la Laïfe de PrincessH

En ce moment, je dessine comme une bouse, j’ai super-zéro inspiration, un tas de boulot qui me vide les batteries, et d’autres choses encore qui m’enquiquinent depuis un peu trop longtemps et dont le potentiel fissile augmente lentement… Bref, la Vie pue du fondement.

Cependant, à la suite d’une requête arrivée par la valise diplomatique, je me vois dans l’obligation de publier certains documents secrets, pour éviter des tensions internationales.

Kenzo-kiwi.jpg

20111020_7210.jpg

20111104_7254.jpg

Si quelqu’un sait dire : « Les claviers d’ordinateur portable (et les claviers en général) et la freebox, ne sont pas des lieux de siestes ou des chauffe-pattes/bedon/popotin » en siamois, je suis preneuse.

Parce que la seule solution que j’ai trouvé pour détourner son attention, c’est de lui foutre une bouillotte dans son panier.

Je sais, c’est pathétique.

 

10 réflexions sur « L’insoutenable suckitude de la Laïfe de PrincessH »

  1. ah oui mais non :D. tu saurais lui dire qu’il ne voudrait de toute façon pas t’entendre. les siamois sont monomaniaques du coucher sur les affaires des gens qu’ils aiment. si possible au moment ou tu les utilises ! Ma mère disait "chat d’écrivain !". il faut crois que chat de dessinateur, ça marche aussi.

    avec mon cyril c’était une guerre de centimètres quand j’étudiais. il se couchait à côté de mes cours, puis une patte dessus, à peine… puis l’autre, un cm de plus, et quand j’étudiais la page de l’autre côté tout soudain il s’allongeait en s’étendant sur l’autre :D. "bah allez, tant que j’y suis… et je suis si mignon hein. me vire pas, me vire pas, me vire pas". je disais "non !" (mot qu’il comprenait parfaitement mais auquel il obéissait juste quand ça l’arrangeait), et je repoussais ses pattes juste au delà du papier. et ça recommençait, heures après heures. les siamois sont des amoureux obstinés…

  2. pô cool… pov Princess…
    tu veux qu’on te remplace ??? tu nous laisses les clés et hop, on fait croire aux gens que tu postes alors que c’est nous qu’on ferai les posts et que comme ca ca serait bien ! hein ?? 🙂
    grochbiz aux minouches !

  3. Ah ben GroGriffu doit être ascendant siamois alors!
    Note que tous les chats que j’aie eus se comportaient comme ça…
    Une bouillotte dans le panier? Tiens c’t’une idée ça… en tout cas sont bien meugnons tous les deux! ça doit un peu désodoriser la puanteur de fondement des éléments fissiles…
    des biz et du love sur toi, votre Altessitude!

  4. ah mon dieu, un blog avec des chats dedans, mais voyons Princess’ tu déconnes velu, là, m’enfin !
    Ceci dit je suis de tout coeur avec toi et c’est sincère (:

  5. Mouais, un blog à chats, c’est mieux qu’un blog vente…
    C’est beau, cette histoire de potentiel fissile… Même si ça ne présage rien de bon dans les faits.

    Bisous, ton altesse.

  6. Krysalia > Oui, le chat de dessinateur est déjà une variété obstinée, et quand en plus c’est un siamois…

    elgjyn > En fait, ce qui m’arrangerait, ça serait que je garde les clés d’ici, et je te file les clés de tout le reste…

    Trollette > La bouillote ça marche pas mal quand il fait froid… Mais dès que le temps se radoucit, l’escalade des divers sommets de la Principauté recommence… D’ailleurs, il est à nouveau assis sur la Freebox, malgré d’habiles stratagèmes préventifs…

    Cali > C’est vrai, un blog à chats. Je suis tombée bien bas… :’-/… 😉

    FreZ > Oui, le potentiel fissile, c’est beau, mais ça dure pas. En général, y’a fission après…

  7. pour la freebox, si c’est possible tel qu’elle est disposée, tu peux glisser un truc en dessous pour qu’elle soit un peu en pente, et poser un truc léger dessus. ça lui semblera moins "surface", et il abandonnera l’idée de se mettre dessus.

    mon cyril avait élu comme couchette possible le lecteur de dvd sur la télé de maman. sauf que maman avait de ces télés dont le haut n’est pas plat, et le lecteur était déjà en équilibre ! il l’a fait tomber trois fois et ça ne l’a jamais géné, il voulait toujours recommencer la culbute, cette andouille d’amour que c’était.
    une fois qu’on a disposé des bibelots légers dessus – une courge sèche, deux pantins en petit bois, peints – et accentué la pente du lecteur, il n’y est plus jamais retourné.

  8. dis ton altesse, j’y songe d’un coup : tu n’aurais pas par hasard un autre crayonné que tu pourrais nous proposer de colorier à notre façon ? c’était rigolo la dernière fois.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *