Fe*tic*hisme et Transports en Commun…

Si, PrincessH avait prévu de se remettre à son blog. Mais elle a été prise par l’urgence des dossiers à boucler avant un petit voyage privé, prévu de longue date.

Or doncques, PrincessH s’en alla visiter sa nombreuse parentèle, dans les Terres de Ses Ancêtres.
Comme son Infinie Magnifitude a su rester très simple et aime à être près du Peuple, elle n’hésita pas à emprunter incognito les transports en commun d’une belle capitale de province.
Où le fidèle Sac de Voyage de sa Très Encombrée Granditude fut la victime d’une sournoise aggression.

au voleur !

Après que le Black Blog eut été rapatrié d’urgence de son séminaire de méditation au Naked Hot Bunny Ranch, pour décoller le chef à quelques gardes du corps incompétents, et suite au déclenchement d’un Plan d’Intervention Defcon 5 par les autorités locales, le sac de sa Prétendue Distraititude fut victorieusement capturé par le Service des Objets Perdus des Transports en Commun.

Doute...

Bien qu’agacée par quelques rumeurs infondées répandues dans les tabloïds locaux, sa Délicate Magnanimité se montra très satisfaite de retrouver son fidèle serviteur et son contenu, et daigna signer quelques autographes et donner sa main fine à baiser aux vaillants combattants.

Inventaire

Mais rien n’est jamais tout rose, dans les contes de fées… Et lors d’un inventaire plus détaillé, de retour au palais…

Surprise...

Sache donc, ô toi, Lecteur usager des transports en commun de la Capitale des Gaules, qui observe ce charmant jeune homme qui cède sa place à une vieille dame, ou ce contrôleur patibulaire qui demande à consulter ton titre de transport, sache que sous ce survêt Nike dernier cri ou cet uniforme impeccable, se trouvent peut-être un soutien-gorge et un slip princiers.

Et si d’aventure l’un ou l’autre t’avoue son doux secret, assure le que sa Cosmique Mansuétude lui cède bien volontiers son sous-tif préféré, car elle lui est fort reconnaissante de ne pas lui avoir piqué tout le reste et de lui avoir offert une belle crise de rigolade.

21 réflexions sur « Fe*tic*hisme et Transports en Commun… »

  1. Très exactement, il (j’arrive pas à imaginer que ça soit "elle") a gardé mes dessous sales, qui étaient en vrac dans un petit sac exprès.
    Les propres étaient toujours à leur place, bien pliés.

    And yes, I ‘ll be back.

  2. C’est un sacré compliment pour son Altesse ça. Parce que ça m’étonnerait que les collectionneurs de lingerie féminine sale les volent à n’importe qui.

    Au Japon ce sont les dessous portés des lycéennes qui ont du succès, pas celle de leurs grands-mères.

    Contente de relire les aventures de ma princesse préférée.

  3. Chère Princessitude, vous nous parlez (en parlant de vous-même) de votre Infinie Magnitude.

    Je n’aurais qu’une seule question: échelle de Richter ou pas?

    (dans les DVD, y’aurait pas "Eternal Sunshine" par hasard? 🙂 )

  4. 🙂
    Et, sans vouloir en quoi que ce soit mettre en cause l’infaillibilité princière, tu ne l’aurais pas oublié en ton lieu de villégiature ? Hmmm ?

  5. Jojo > Nan, c’était que des dessins animés.

    FreZ et Moumouk > Ben non, il se trouve que ça ne se peut pas. Je suis en possession de tout mon linge sale post-disparition…. Et j’ai récupéré le sac le matin de mon départ, alors j’ai juste vérifié que l’essentiel était dedans, et je n’y ai plus touché.

  6. Remarque, avec leur nouvel uniforme sexy, ils donneront peut etre envie de plus prendre les transports en commun !
    quoique….. le gros Roger avec ton soutif…. beuuh…

  7. Mais c’est un trè joli soutif en dentelle noire. Mais je conseille de le porter avec un large décolleté.
    Et là, effectivement, je crains que le gros Roger ne se dégonfle…

  8. FreZ >
    Révélons donc quelques secrets stratégiques princiers : quand je suis en voyage, je vais en général chez plusieurs personnes successivement.
    Et mon linge "usagé", lui, va systématiquement dans mon sac.
    Pas à côté du sac, pas dans la salle de bain de mes hôtes, par sur la commode de la chambre d’amis, que nenni ! Direct dans mon sac.
    Car j’ai pour politique de ne jamais éparpiller mes affaires, c’est le meilleur moyen de ne rien oublier. Et si je me risquais à oublier quelque chose, je tiens particulièrement à éviter le style "slip et sous tif sales", qui nuierait à ma réputation internationale de raffinement et d’élégance.

    D’autre part, telle l’obessionnelle compulsive que je suis, je vérifie toujours soigneusement mes bagages avant de quitter les lieux.
    Donc quand le sac a disparu, il avait été vérifié et re-vérifié une heure avant.
    Et je ne l’ai récupéré que 4 jours plus tard, le matin de mon départ.
    Là, j’ai avant tout vérifié que les objets de valeur s’y trouvaient toujours, me disant que s’ils étaient encore là, le reste y était aussi.
    Et j’ai pris le train, et n’ai réellement investigué la totalité du contenu qu’une fois à Paris.

    C’est plus clair, là ?

  9. Je sais qui t’a piqué ton linge sale: un touriste américain! C’est la faute au nabot, il est devenu tout copain avec les amerloques alors maintenant c’est de bouveau bien vu de porter des sous-vêtements de princesses de Gaules dans les milieux huppés du pays du buisson maudit.

  10. dîtes, Madame princess H, comme ça en passant, je voulais vous demander si le concours de scénario pour "Le journal de Julie" avait donné quelque chose… Je sais que c’est un peu tard mais je n’ai aucun autre moyen de savoir. Merci !!!

  11. Excellente question, Cami ! J’ai interrogé la rédac’ qui m’a promis de me transmettre avant janvier les scénars qu’ils ont sélectionnés et parmi lesquels je vais choisir… Tadaaam ! J’ai l’impression d’être le maître du monde, tout soudain !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *