14 réflexions sur « Comment titrer ça ? »

  1. exact. parce que c’est clair qu’il y a des tenues qui sont des appels au viol et d’autres pas. Et que si on se fait violer ou pas ça dépend d’abord de soi, pas du contrôle sur lui du fou qui veut nous violer.

    c’est comme quand on se fait cambrioler : est-ce qu’on l’a pas cherché un peu au fond ? est-ce qu’on est pas une perverse qui prend plaisir à tenter les cambrioleurs et qui "n’assume pas" ?

  2. Ah non ! Me dit pas que la connerie se répartie de façon égale de chaque côté de la barrière des sexes…

    (c’est pas bien, comme titre ? 🙂 )

    On ne distingue pas trop son bras droit sans trait noir pour le délimiter (Ou c’est mon écran ?)

  3. Oui, j’ai un peu peur que la connerie soit une des rares choses très également (et généreusement) distribuées… Moi-même, je ne me sens pas très bien, en ce moment.

    Sinon, oui, le bras fond un peu dans le fond. Mais tant pis. C’est fait, c’est fait. T’façon, graphiquement, c’est pas le dessin que je préfère.
    M’enfin, en ce moment, je préfère rien dans mes dessins. Je suis trop souvent obligée de me dépêcher, pour réellement me faire plaisir sur ce point-là… Ça commence à me faire dangereusement chier, d’ailleurs.

  4. En retard, pas encore… Mais au pied d’un Hymalaya dont la rémunération est inversement proportionnelle au temps que je dois y passer, et que je ne peux cependant pas refuser, parce que ça pourrait rapporter des droits d’auteur plus tard…

  5. Ahhhh !!! Quand j’étais petite je lisais un tas de magazine pour les petites filles (ou petits tout court) du genre Julie, Okapi, J’aime lire, etc. Et un jour en techno le prof nous a demandé de rapporter une image qu’on allait imprimer sur un tee shirt. J’ai rapporté une image découpée dans mes lecture, une petite blonde que je trouvais trop cool. Ma soeur m’a tué parce que je lui avais piqué un tee shirt pour faire ça…

    Je tombe sur ton blog par hasard, et BING ! Ma petite blonde me revient dans la tronche (ça te rajeunit pas, parce que là j’ai 24 ans XD)

  6. Il n’empêche que quand j’étais petit, c’était en effet les filles qui se moquaient de la tenue des garçons… Enfin surtout de ceux qui étaient sympa, et pas trop à la mode ou dans la norme.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *